Un peu d’histoire

L’origine des handchimes : les handbells (cloches à main).

Jusqu’au XVIIème siècle, en Angleterre, les sonneurs de cloches répétaient, dans les clochers des églises, des enchainements mathématiques de sonneries dans la pure tradition anglaise. Cette pratique répétitive pouvait durer des heures : à chaque erreur, les sonneurs devaient recommencer leurs algorithmes depuis le début.

Or, les clochers étaient exposés aux intempéries et à des conditions météorologiques ne se prêtant pas toujours à de longues activités d’extérieur (froid, humidité, en particulier pendant les mois d’hiver), mais aussi à des voisins fatigués d’entendre à longueur de temps, les répétitions des sonneurs. Tout ceci à poussé les sonneurs à sortir les cloches des églises et à créer les « cloches à main ».

Les handbells ont d’abord été importés aux États-Unis vers 1840. Ils ont été popularisés par Phineas Taylor Barnum (entrepreneur de spectacles) comme une attraction de cirque. Puis, des groupes de handbells se sont créés.

Dans les années 1940, des groupes ont commencé à sonner dans les églises américaines, à tel point que dans les années 1960, les handbells ont commencé à être fabriqués aux États-Unis. Aujourd’hui, on ne dénombre pas moins de 10 000 ensembles de handbells en Amérique du Nord (dont 99% sont affiliés à des églises et des écoles).

En réalité, les cloches à main ont une histoire beaucoup plus ancienne puisqu’elles existent depuis de nombreux siècles en Thaïlande, en Chine ainsi que dans d’autres pays du monde entier. Cependant, leur forme, leur son ainsi que le battant d’assemblage étaient bien différents des handbells  décrits ci-dessus.

Mais pour en revenir aux handchimes (puisque c’est de cela dont il est question), ils étaient, à l’origine, destinés à être utilisés comme outil de formation pour les futurs sonneurs de handbells. Ils sont en effet moins chers, plus faciles à jouer (le battant ne sonnant que dans un sens), plus légers et plus résistants que les handbells. Toutes ces caractéristiques ont rendu les handchimes plus accessibles aux groupes scolaires, aux jeunes chorales ainsi qu’aux petits ensembles des églises.

Valise handchimesAujourd’hui, les handchimes sont utilisés dans les classes pour enseigner la musique et ce, même en France ! Certaines écoles élémentaires et certains collèges en possèdent plusieurs jeux d’octaves sur lesquels les élèves jouent en cours de musique. La pratique des handchimes se répand ainsi. Loin d’être réservée à une élite, cette pratique se développe dans les établissements placés en Zone d’Éducation Prioritaire, notamment en région parisienne.

Enfin, certains morceaux écrits pour les handbells impliquent de jouer des handchimes en même temps. C’est pourquoi la plupart des ensembles de handbells ont également une collection de handchimes (la réciproque n’est malheureusement pas vraie !).